Retour à la liste

Actualité

lundi 12 septembre 2016

Interview d’Isabelle Severino, membre du Comité Exécutif de la Fondation Groupe Adecco et vice-présidente du CNOSF

SEVERINO-IsabelleAncienne gymnaste internationale au palmarès impressionnant, Isabelle Severino a su  donner de nouvelles orientations à sa carrière sportive et professionnelle une fois la compétition terminée. Aujourd’hui vice-présidente du CNOSF, co-présidente de la Commission des Athlètes de Haut Niveau, et membre du Comité Exécutif de la Fondation, elle mène de front ses responsabilités auprès des différentes instances qu’elle représente et sa nouvelle carrière d’entrepreneuse.

En trois questions, elle nous fait part de son retour sur les JO de Rio et n’hésite pas à encourager tous les sportifs à profiter du Parcours Athlète Emploi proposé par la Fondation.


Fondation : « Les JO viennent de se terminer… avec quel souvenir revenez-vous de de Rio ? »

Isabelle Severino : « Le souvenir de tous les athlètes médaillés ! Il y a un record historique chez les athlètes olympiques, on espère autant pour les paralympiques (NDLR : interview réalisée le 6 septembre). C’est surtout l’aisance qu’avaient nos athlètes à pouvoir aller chercher leur performance. Il y a bien sûr quelques déceptions et une injustice, beaucoup de quatrièmes places… mais le sport français se porte bien. Les athlètes ont fait rayonner à travers les médias le sport comme quelque chose de sain, qui dépasse les limites et ont donné une belle image de l’équipe de France. Je prends par exemple l’équipe de boxe : ils ont été magnifiques, ils ont fait preuve de maturité et ont été très bons pour transmettre leur passion du sport et leur esprit de compétition. »

Fondation : « L’heure est à la reconversion pour certains sportifs. Quels conseils donneriez-vous à ceux qui se posent la question aujourd’hui ? »

Isabelle Severino : « Après les Jeux Olympiques, il y a toujours une remise en question : est-ce qu’on continue ? Encore une année pour se faire plaisir, parce que généralement il y a un championnat du monde ? Ou faut-il tout arrêter ? Repartir sur un projet de 4 ans, un projet d’une année ou si tout simplement entrer dans une autre vie active ? C’est donc un moment très important, et je pense qu’il faut le prendre avec beaucoup de recul, ce n’est pas une décision qui se prend à la légère ; il faut partir en vacances, se vider la tête et repartir sur quelque chose, faire le point. »

Fondation : « Le CNOSF, le CPSF et la Fondation Groupe Adecco ont mis en place un dispositif, le Parcours Athlète Emploi qui vise à les accompagner dans leur reconversion professionnelle. Pourquoi recommanderiez-vous à un athlète de le suivre ? »
Isabelle Severino : « Je le recommanderais car il est déployé et affiné depuis près de 5 ans : les athlètes en sont très contents, quelle que soit leur demande. Sans aboutir nécessairement à un emploi, ils peuvent y trouver une écoute, un accompagnement pour leur projet professionnel et des solutions à leurs questions. Enfin, comme il est pensé et mis en place pour les athlètes, gratuitement de surcroît, il n’y a pas de raison de s’en priver. Au pire, les sportifs en ressortent grandis ! »

 

velit, in efficitur. Donec id consequat. quis nec