Retour à la liste

Actualité

mardi 23 février 2016

« Observatoire des trajectoires professionnelles »

7 millions de personnes, 6 profils type

Le Lab’Ho du groupe Adecco et le Lispe (Laboratoire d’innovation et de la performance de l’école IGS-RH – Groupe IGS) en février 2016 ont présenté la première étude de l’Observatoire des Trajectoires Professionnelles.

Selon l’Insee, un actif qui entre aujourd’hui sur le marché du travail changera en moyenne 4,5 fois d’employeur pendant son parcours professionnel, quand ses parents changeaient 1,5 fois. Les carrières ne sont plus linéaires et la transition professionnelle devient une étape fréquente.

A travers une étude quantitative menée auprès d’un échantillon représentatif de 1 003 personnes, l’Observatoire poursuit trois objectifs :

  • mieux comprendre les différents visages de la transition professionnelle en France ;
  • appréhender le marché de l’emploi comme la croisée de trajectoires individuelles ;
  • étudier le regard que porte sur sa sphère professionnelle et sa sphère privée chaque individu ayant vécu une transition.

Télécharger l’infographie

infographie-observatoire

D’une façon générale, la transition est une discontinuité entre un état précédent et un état présent. Elle est une étape de vie, une réinvention de soi face à un aléa d’ordre professionnel ou privé.

26 % de la population active occupée

Présentée par Ludovic Taphanel, chercheur du LISPE, l’étude propose une méthodologie en deux temps. D’abord, une phase quantitative menée sur un échantillon représentatif de la population active occupée en France révèle plusieurs points :

  • 26% de la population active occupée (soit un actif sur quatre) a connu une transition professionnelle sur les 12 derniers mois, ce qui représente près de 7 millions de personnes.
  • Les femmes, les jeunes et les personnes avec un niveau de formation avant bac (collège) et post-bac (Bac+3 à Bac+8) sont particulièrement concernés par le phénomène de la transition.
  • Enfin, les personnes ayant connu une transition professionnelle au cours des 12 derniers mois oscillent entre perceptions positives et négatives : si elles estiment avoir amélioré leur employabilité, en revanche leur sentiment d’insécurité et de surqualification est accru.

Six trajectoires pour 6 profils type

La seconde phase, basée sur des entretiens qualitatifs, a permis d’analyser les données et de faire apparaître qu’il n’existe pas une transition mais des trajectoires professionnelles. Ces trajectoires concernent des profils variés, que ce soit en termes de genre, d’âge, de niveau d’études ou d’implantation géographique (voir les détails par ailleurs). L’étude permet de dépasser une vision unique du marché de l’emploi et de passer d’une vision globale de la transition professionnelle à celle de trajectoires variées. L’analyse des données révèle ainsi six profils types :

Le Mobile : plutôt femme et/ou jeune, le Mobile a enchaîné les contrats flexibles.
Le Polymorphe : le polymorphe, plutôt une femme, cumule plusieurs situations de transition professionnelle.
Le Re-Actif : redevenu actif à la suite d’une période de chômage, d’un congé parental ou d’un arrêt maladie, le Re-Actif est une femme dans 69 % des cas, âgée de 18-39 ans dans  60 % des cas.
Le Formé : il a accédé à l’emploi à la suite de sa formation initiale ou d’une formation continue. Urbain de moins de 45 ans, il a un niveau d’éducation bac+3 à bac+8 ou, dans une moindre mesure, de lycée professionnel.
Le  Pré-Retraité actif homme dans 62 % des cas, il entame sa transition vers la retraite à partir de 55 ans.
Le Réorienté : homme dans 72 % des cas, il a changé de métier sans suivre de formation.

L’Observatoire des Trajectoires Professionnelles confirme ainsi l’intuition d’une évolution profonde du marché du travail, une tendance qui sera à conforter lors des prochaines occurrences.

Publication de la deuxième occurrence de cet observatoire : 7 mars 2017

 

0ee81d90220900feeece770412bb0eab'''''''''