Retour à la liste

Actualité

mercredi 20 septembre 2017

CEO1Month : mon regard neuf de jeune sur le quotidien d’un grand patron

Comment envoyer un message fort aux entreprises qui continuent d’alimenter le cercle vicieux des jeunes qui ne peuvent pas avoir de première expérience sous prétexte qu’ils n’ont pas encore eu de première expérience ? En permettant à un étudiant de 24 ans de devenir pendant un mois son co-CEO, The Adecco Group répond que ce sont avant tout les compétences transverses des jeunes qui doivent primer au moment de l’embauche, pas l’expérience.

Evidemment, mesurer les compétences transverses d’un candidat implique de mettre le CV de côté et de repenser totalement le processus de recrutement. De fait, lorsque j’ai postulé à CEO for 1 Month, j’étais loin d’imaginer l’intensité de l’expérience que j’allais vivre pendant la phase de recrutement.

Après une série de tests à distance évaluant notre logique, personnalité, motivation et niveau d’anglais, j’ai appris que je faisais partie des 12 sélectionnés pour le bootcamp parmi près de 6 000 candidats, l’épreuve ultime avant la sélection finale. Sur place, la pression ressentie ne nous a pas empêchés de vivre des moments incroyables, comme ce dîner pour 22 personnes façon TopChef que nous avons dû préparer en équipe sous la houlette d’une authentique cheffe. La finale nous a aussi réservé une belle surprise puisque chacun d’entre nous a passé une demi-journée avec un top manager (pour moi, le directeur d’Amazon Logistics France), avant de venir défendre sa candidature pendant 30 minutes devant le jury, composé de ces mêmes top managers, d’Emilie Debertolis, Directrice des Ressources Huamaines de The Adecco Group en France,  et de Christophe Catoir, le Président du Groupe en France, bien sûr !

Au-delà de la volonté de bousculer les lignes sur les modes de recrutement, l’aventure CEO for 1 Month est aussi l’opportunité pour The Adecco Group de bénéficier d’un regard neuf. Mon expérience aux côtés de Christophe Catoir me l’a démontré puisque mon point de vue fût sollicité après chaque réunion, rendez-vous client, interview médias, etc…

Pour le CEO d’un aussi grand groupe, obtenir du feedback « sans filtre » de la part d’un jeune de 24 ans invite parfois à aborder certains sujets sous un angle nouveau. Sans compter que ce feedback n’est pas le monopole que du CEO puisque j’ai eu l’occasion d’exprimer mon point de vue auprès du COMEX en réunion, devant 200 top managers d’Adecco sur scène, et même auprès des 3000 collaborateurs du groupe lors d’une audio-conférence.

Enfin, le CEO for 1 Month a aussi vocation à faire entendre sa voix auprès d’acteurs externes. The Adecco Group étant un acteur très engagé en faveur de l’emploi des jeunes via l’apprentissage, j’ai notamment pu m’exprimer sur le sujet lors d’une réunion de travail au MEDEF mais aussi devant de nombreux dirigeants lors du colloque “Dirigeants en pays d’Avignon”.

S’il est clair que j’ai vécu une expérience rare et précieuse pour mon avenir, je ne peux qu’inviter d’autres entreprises à s’inspirer de cette aventure pour faire confiance à leur tour dans le potentiel des jeunes. PWC a emboité le pas en permettant à deux des 5 finalistes du bootcamp d’Adecco de suivre pendant un mois son CEO et sa DRH. A qui le tour?

 

Maxime Le Tellier – CEOForOneMonth 2017

824128f47f478be34504476bbb66a36f]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]